A Tome

6000°C

On

Itumeleng – Batsumi

Wie fühlen sich unendliche Entitäten,

Gefüllte Realitäten

Wenn sie

Comment tu te construis un paradis

à la manière que tu l’écris

Avec tes yeux,

Soucis du soin

Soin de l’équilibre

Tu ressors

Je suis ici

Soin de l’équilibre dans mes veines,

Une fatigue me traîne

Un train de besoins

Des besognes sans fin

Et sur ce rythme inlassable je reprends le fil,

Courent les choses à la fenêtre de mes pupilles,

des pupitres

de champs

à battre

Si j’en avais moi…

Je suis là

Ici

Tu es là

Ici

Et tu me dis

pourquoi ne t’avoir rien fait venir

de ce pays froid

qu’est l’Allemagne

Dans ton assise qui est le Sénégal

Courent des choses à la fenêtre de mes pupilles

Le pitre

Au rythme de la lumière

A la lumière du vent

Vent solaire divin qu’Isis et Osiris

L’iris de mon service civil

Connaissent trop bien

De ce côté du monde

Et comment puis-je me permettre de concilier

Ton monde au mien ?

Et tu me reproches

Ne t’avoir rien envoyé de ce pays dégringolant

Qu’est l’Allemagne

Au lieu de reprocher

Rapproche-toi

Au lieu de Reprocher

Rapproche-toi du lieu au lieu Rapproche-toi au lieu du lieu

Au lieu de te rapprocher Reproche-toi

D’avoir quitté ton lieu de près

L’Allemagne

Que puisse-t-elle t’offrir que tu n’aurais pas ?
Les mangues, et les figues,

Aloe et Bissap,

Baobap et Vera

Vera Vera Vera…

Alo ?

Eh

Vera vera

Verras-tu ?

Verras toi

Verre à trois

Trois p’tits chats

Chat Chat

Chapeaux d’paille
Paille

Paille

Paille

Paill…

Asson

Son

son

sur ce son

son

son

Je somnambulle

Bulle

Bulle bulle bulle

Bulletin

Tintamarre

Marabout

Au bout de tes doigts

Qui magistrent Le registre de son

La clé du code sonore

Ouvrant sur un vacarme

Vacant c’est toujours une berceuse oscillante

Si vacantes les vacances de ce vacarme allemand

Alarme aux larmes de mes plumes

Quand elles quittent tes lieux

Au lieu de …  

Des aveux du retour

Dans un futur proche

J’aurais étais tentée de ton approche

Aux lieux de tes reproches

J’écorche,

Je coche

Aujourd’hui c’est le jour

Wie fühlen sich unendliche Entitäten,

Gefüllte Realitäten

Wenn sie

It’s been an elegy

What’s the language of the enemy

Garden Eden chose to be in the Lands of Kush

The lands of Kush chose Eden

One way or the other

I chose one

No other

One way or the other

I chose the round trip

Endless fühlen sich Entitäten

Ganzheiten

Entirety Entity

Aunt Veddy

Vénérande

Une inadvertance a vu le jour passer

 Accueillir la nuit

                                            Enceinter la fin

Le bout de mer

                    Una Mar à bout

De ficelle

Quand elle ne s’enlace d’écouter

                                   Assiégée au sommet

du grand huit

une octave

Mais pourquoi découper l’invisible

Le son en huit

Le grand plein entité terrée

Le tercet du quadrain

Une subdominante face à la dominante se mettent d’accord de survoler le sacré Pour un plein huit

                                                                                   Mais pourquoi survoler

                                                                   Parachuter

                                                                                   Contourner

                          Alors qu’ils ont vu les sons

   S’engrener 

     Le co2 composé

    se mêler au gaz lacrymogène

  Les larmes ivres de rires

 n Compendium d’hélium

Und du fragst

Was habe ich hier gesucht

Worauf warte ich

Oder

Warte ich es ab

Abflug im Terminal 6

Tausend

Grad Batsumi in meinen Lacrymogenen

(-) Tu no tienes la culpa mi amor que el mundo sea tan feo…

Une entité

Entierreté

En Terre

t’es

Survolé

Départ terminal 6 du matin

Au soir

Où trouver le soleil

Irradier au                              lieu  d’éradiquer

Irradier au       lieu d’éradiquer

Rapprocher au                           lieu                  de reprocher

                                                        Le lieu

                 

                                                                          le trouver ?